• La poupée de porcelaine (mon conte)

    La poupée de porcelaine (ma nouvelle)

     

     texte : Florence Marquise - 31 décembre 2008  

     

    Il était une fois une poupée de porcelaine dans une petite boutique parisienne, au 19e siècle victorien. On remarque aussitôt cette poupée parmi les autres car c'est la plus belle, élégante et raffinée. Le vieil homme qui tient la boutique passe son temps à prendre soin de ses poupées, formidable collection dont il est fier. Il tient cette passion de sa mère et sa grand-mère, les poupées le fascine littéralement.

     Dans la pièce voisine, se trouve son atelier de fabrication et de restauration. C'est ici que le vieux monsieur les créer, leur redonne une meilleure allure lorsqu'elles sont usées ou cassées. Pas question de les jeter, elles sont très précieuses pour lui. Il a deux grands enfants mais qu'il s'agisse de sa fille aînée ou de son fils, aucun ne partage sa passion. Cependant, ils la respecte car ils adorent leur père. Parmi les petits-enfants du vieil homme, l'une d'eux (âgée de sept ans) reprendra surement la boutique plus tard. Après l'école, la petite adore venir ici et observer son papy qui s'occupe avec soin des poupées dans l'atelier puis vend quelques modèles dans des jolies boîtes. Dans le quartier de Montmartre, tout le monde connaît la boutique et apprécie le vieil homme pour sa gentillesse et sa bonté. 

     

    Une nuit, tandis que le tout-Paris dort paisiblement, la boutique s'illumine soudainement, comme par magie. Apparaît un enchanteur. Il regarde toutes les poupées alignées sur les étagères : que de choix ! Poupées brunes, blondes, rousses ou châtains, la peau claire ou bronzée, les yeux peints à la main comme leurs sourires et leurs sourcils. Des oeuvres d'art.

     L'enchanteur s'attarde en particulier sur la plus belle des poupées. Celle-ci a un visage angélique pourvu de grands yeux bleus, une peau laiteuse, de longs cheveux blonds d'or, vêtue d'une robe longue en satin bleu clair. Il choisit d'en faire un être humain. Soudain, la poupée s'anime, grandit et devient une vraie femme. Satisfait, l'enchanteur disparaît dans la lumière éclatante. La poupée regarde autour d'elle, interloquée. Ô surprise ! Elle sent battre son coeur, elle respire. Elle n'est plus comme les autres poupées de porcelaine au regard figé et à la peau glacée. Elle est devenue une jeune dame et, désormais, il lui faut s'habituer à ce corps, ses vrais cheveux...Elle ne sait rien de la vie, a tout à apprendre mais elle est vulnérable et fragile.

     Elle se regarde dans le miroir de la boutique. Il fait clair car la veilleuse fonctionne la nuit. Personne ne peut voir l'intérieur de la boutique car il y a un épais rideau foncé. La poupée s'observe de la tête aux pieds, étonnée et admirative à la fois par ce qu'elle est devenue : une VRAIE femme d'une vingtaine d'années. Il lui manque un prénom car elle n'en a pas. Elle n'a pas de famille non plus mais son créateur est le vieux monsieur ; elle l'aime tant, tout comme sa petite-fille.  

     

    Au petit matin, l'homme se lève et descend à la boutique. Il est toujours debout de bonne heure ; il aime travailler un peu à l'atelier avant d'ouvrir la boutique pour accueillir les premiers clients. Découvrant la poupée devenue femme, il sursaute. Il ne sait pas trop s'il doit se réjouir ou pleurer. C'est encore un sort de cet enchanteur...Le vieil homme sourit et prend les mains fines de la poupée, l'observe avec intérêt : elle est encore plus belle ainsi ! Il n'a pas envie de la mettre dehors ni de l'abandonner, cela lui ferait de la peine. Elle a toujours été sa poupée préférée. Elle dit qu'elle veut découvrir Paris et les gens, a besoin d'aventures... Il hésite car il a peur qu'il lui arrive quelque chose dehors. Elle est si innocente et pure. Mais elle ne se sent plus à sa place au milieu des autres poupées. Elle lui promet de ne pas l'oublier. Le vieil homme la regarde sortir de la boutique, le coeur serré, les larmes aux yeux.

     

     Paris est très animée la journée. La poupée découvre les fiacres qui vont et viennent sur les rues pavées, les réverbères, les hommes et les femmes aux habits élégants, les boutiques et les magasins, entre autres... Elle marche pendant plusieurs heures sous le ciel azur printanier. Le passants, surtout les hommes et les jeunes gens, se retournent sur elle pour l'admirer car elle est d'une grande beauté. Elle s'assied sur un banc, dans un parc, et observe les gens distraitement.

    Un fiacre s'arrête près d'elle. Un dandy descend et vient saluer l'inconnue, soulevant son chapeau haut-de-forme. Il est très élégant et soigné. Il demande au cocher de l'attendre. Il se présente à la poupée, poli, bien élevé et respectueux. C'est un homme d'une trentaine d'années, un poète romantique à souhait. Il est très gentil, elle peut avoir confiance en lui, il ne lui fera aucun mal. Il la connait peu et est déjà amoureux d'elle. Il est si seul depuis cinq ans... Son ex-épouse s'est remariée, sans regrets sur leur vie commune... La solitude lui pèse et il recherche une nouvelle compagne. Il écrit beaucoup car c'est son métier et sa passion, ses recueils de poèmes se vendent comme des petits pains en France et également en Europe. Poésies parlant d'amour, de beauté et de romantisme, de rêves aussi.

     Le dandy couvre la poupée de fleurs. Il a choisit pour elle des roses rouges au doux parfum capiteux et envoûtant. Il lui achète des belles robes, des gants et des chapeaux, une ombrelle. Il veut la couvrir de tout son amour, est prêt à tout pour elle. Peu habituée, la poupée se laisse séduire, ne peut résister à son charme et ses bonnes manières.

     

    Le soir venu, il l'emmène au restaurant. Elle n'a pas faim, se sent bizarre et fatiguée. A minuit, elle s'écroule dans les bras du dandy qui découvre, surpris, qu'elle est devenue une poupée de porcelaine. Le charme s'est rompu. En fait, l'enchanteur lui a donné apparence humaine pour une journée seulement. Le dandy a le coeur brisé. Pourquoi ? 

     Il l'emmène dans son fiacre et se rend à la boutique du vieux monsieur. Il y est déjà venu avec une de ses nièces un jour... Il est tard mais tant pis. Il frappe à la porte d'entrée. Le vieil homme ouvre, surprit et méfiant. Reconnaissant sa poupée préférée, il fait entrer le dandy. Ravi, il récupère la poupée et la remet sur l'étagère à sa place. Puis il fait asseoir le dandy et revient vers lui avec un livre à la main. Il lui parle de l'enchanteur. Ce dernier a déjà donné vie à d'autres poupées mais le charme s'est toujours rompu à minuit, comme dans les contes de fées. Le jeune homme a du mal à y croîre. Il est triste car il ne reverra jamais cette beauté blonde au visage angélique. Il lui faut l'omettre, ce n'est qu'une poupée de porcelaine après tout. Il sort de la boutique, très ému, et monte dans le fiacre.

     Alors qu'il s'apprête à partir, apparaît l'enchanteur, entouré d'un halo. Il porte une longue cape bleu nuit recouvrant son bel habit en satin blanc. Blanc comme sa longue barbe et ses cheveux. Ses pouvoirs sont immenses et infinis. Il s'adresse au dandy d'un ton assuré, sachant que celui-ci est triste. Pour le satisfaire, l'enchanteur transforme à nouveau la poupée en femme et cette fois-ci c'est définitif. La porte de la boutique s'ouvre alors et elle arrive. Le dandy la prend dans ses bras et l'embrasse tendrement. L'enchanteur les regarde monter dans le fiacre qui s'en va dans la nuit étoilée. Puis il transforme la petite boutique en un grand magasin attrayant. La clientèle afflue dès le lendemain, faisant la joie du vieux monsieur. Jamais les affaires n'ont autant marché. Dans l'atelier, il a engagé des employées pour fabriquer et réparer les poupées. Il est devenu riche.

     

     Quand à la poupée au visage d'ange, elle est heureuse auprès du dandy dans son appartement parisien. Jamais elle n'oubliera son créateur. Mais un jour, le charme se rompt à nouveau et elle redevient une poupée de porcelaine. L'enchanteur avait menti !

    Le dandy rapporte la poupée à son créateur puis repart dans les rues de la capitale, le coeur en lambeaux. Désormais, ses poèmes seront tristes et sombres.

     

     

    ******

    Infos :

    Pour écrire ce conte, je ne me suis pas inspirée de l'histoire de Pinocchio. J'ai seulement imaginé qu'une poupée de porcelaine prendrait vie. 

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Mars à 01:19

    Coucou Florence, 

    Woww tu as de l'imagination, c'est super joli,  tes écrits sont superbes, je ne savais pas que tu écrivais à part quelques textes par ci par là, 

    Je prendrais le temps de venir lire tes jolis textes, comme avec cette poupée en porcelaine, bravo !!!!

    Je te souhaite un bon vendredi, 

    Amitiés, bisous Stéphanie.

    2
    Vendredi 29 Mars à 04:31

    WOUAH ! Quel conte magnifique et triste à la fois mais sincèrement grand bravo pour tes idées de génie !!! Ta bannière est somptueuse !!! Bisous doux vendredi !

    3
    Vendredi 29 Mars à 06:59

    wouah c est beau quel talent bisous bisous bon weekend bon vendredi 

    changement d'heure

    4
    Vendredi 29 Mars à 08:13

    bonjour 

     un trés beau texte 

     et tu as une belle imagination 

     ce conte  m' à beaucoup plut 

     trés joli choix pour illustrer  ton conte 

     bonne  journée Florence 

     bises 

     

    5
    Vendredi 29 Mars à 09:30

    Bonjour

    merci de cette superbe triste histoire, un beau conte que j'ia beaucoup aimé lire ce matin

     

    bon weekend le soleil est là et le printemps nous fait bien plaisir au coeur

    si beau, si chaud qu'il faut se mettre a l'heure d'été ce samedi hi hi hi

     

     

     

    PS

    superbe nouvelle decoration de ton blog, j'adoooooooooooooooooore

    6
    Vendredi 29 Mars à 09:36

    Rhoooo!!! mais que ton conte est joli, Florence. Oui j'ai changé l'interface de mon blog car j'avais celui-là depuis un bout de temps déjà. Il faut faire le ménage de temps en temps, même ici. Gros bisous et excellent week-end pour vous deux ♥

    7
    Vendredi 29 Mars à 09:55

    bonjour jolie marquise

    un grand bravo a toi

    en lisant ceci les larmes montent aux yeux

    ce conte est superbe plein d amour et de tendresse

    j aime beaucoup les poupées de porcelaines

    j en ai quelques unes et quand il faut les déshabiller

    pour les nettoyer il faut être très délicate

    passe une bonne fin de semaine

    et excellent week-end

    gros gros bisous et a lundi

    ♥ lisia ♥

    8
    Vendredi 29 Mars à 11:30

    Coucou bonjour Florence,

    C'est vraiment un très joli conte j'ai lu jusqu'à la fin.

    C'est vrai qu'il y a des similitudes avec l'histoire de Pinocchio !

    Mais peu importe .....  C'est une belle histoire pour les petits et les grands. Merci.

    En ce qui concerne de réunir  tes divers articles sur un même blog , c'est bien, moi il y a longtemps que je le fait et c'est plus facile à gérer pour moi...

    Un blog ou l'on parle toujours de la même chose on se lasse  à la longue, sauf quelques exceptions .. Enfin c'est mon avis...

    Il faut varier les sujets, pour que tout le monde s'y retrouve.. Moi j'ai beaucoup de visiteurs anonymes qui passent  et c'est justement la diversité qui plaît..

    Pour ce qui est de mes créations oui ça demande du temps et surtout avoir beaucoup d'imagination , mais ça me détend...

    Je vais te laisser pour aujourd'hui et je te remercie de ta gentille visite .

    Gros bisous  à toi , caresses à tes petites boules de poils...

    Et continue d'écrire de belles histoires ça plaira toujours.....

    Tendrement Chrys.

    9
    Vendredi 29 Mars à 12:56

    bonjour Florence  tu as de l'imagination, c'est super joli,  tes écrits sont superbes, je ne savais pas que tu écrivais quelques textes par ci par là, 

    Je prendrais le temps de venir lire tes jolis textes, comme avec cette poupée en porcelaine bravo ma douce c'est vraiment très beau  merci pour ton commentaire sur mon blog  je te souhaite de passer une bonne fin de semaine et un bon week end prend soin de toi ma douce 

    gros bisous à vous deux de ton amie

    Béa

     

    10
    Vendredi 29 Mars à 13:06

    coucou ma FLO chérie

    quel joli conte ! un très bel écrit, bravo !!

    je vais bien en ce vendredi et le temps est toujours au beau fixe 

    je vais aller faire un peu de sport chez le kiné

    et ensuite aller acheter un nouveau collier à Loulou

    car il a cassé le sien et sans la cloche je ne l'entend plus !! mdr

    il est si petit !!!

    bon vendredi à vous deux et bon week ed à suivre

    gros bisous tendresse et à lundi

    ♥ danie ♥

    11
    Vendredi 29 Mars à 13:09

    un superbe article Florence j'adore ,j'espère que tu vas bien,il fait un soleil magnifique mais je pense que sa vas pas durer car il annonce de la pluie,belle journée a toi,bises

    12
    Vendredi 29 Mars à 14:09

    Très très beau conte, tu as de l'imagination, c'est une histoire fascinante , douce et pleine d'amour, merci pour ce moment .

    Je vais un peu mieux car ma côte me fait moins mal mais je n'ai pas encore retrouvé toute ma mobilité !

    De gros bisous pour vous deux .

    13
    Vendredi 29 Mars à 16:11

    Oh ma douce amie , c'est magnifique malgré la fin un peu triste , tu devrais te faire éditer , ici tu vas te le faire piquer c'est sur .

    J'ai vraiment pris plaisir à te lire et j'ai adoré , bravo 

    Pleins de bisous câlins ♥

     

      • Vendredi 29 Mars à 18:42

        Bonsoir ma douce Sylvie,

        Merci d'avoir prit le temps de lire mon conte, ravie que tu ais aimé. Merci pour tes compliments.

        Pas évident de se faire éditer. J'ai cependant eut deux nouvelles qui ont été publié en 2011, je les posterais dans ce blog. 

        Merci pour ta belle création, j'adore !  

        Passes un agréable week-end, gros bisous.

    14
    Vendredi 29 Mars à 17:18

    Bonjour ma chère Florence, je vois que tu as une belle écriture et en même temps une magnifique imagination, je te félicite. Je crois qu'il faut que chaque chose reste à sa place, les poupées sont là pour faire rêver, et les êtres humains pour vivre leur vie éphémère, !!!!! mais j'ai pris plaisir à te lire, car je suis une grande rêveuse. Je te souhaite un bon we ma douce amie.

    Résultat de recherche d'images pour "betty boop printemps"

    15
    coquelicot76
    Vendredi 29 Mars à 18:03
    Bonsoir ma petite Florence, une belle histoire bien ėcrite et imaginėe,pendant que je la lisais, je m imaginais que ma poupėe Thėrėse s anime et me parle, bien qu elle n est pas en porcelaine.
    Moi aussi, je suis très contente de te connaitre, merci de ton gentil message, je t embrasse bien fort et te souhaite un bon week-end,il afait un temps superbe aujourd hui, fanfan
    16
    Vendredi 29 Mars à 18:25

    hello Florence 

    j'ai aussi déjà lu ce conte !! je ne sais plus où ! il me semble qu'il y a un livre de cette histoire 

    en tout cas le conte est très beau !! j'aime , c'est féerique

    passe un bon weekend 

    bisous

      • Vendredi 29 Mars à 18:34

        Bonsoir ma petite Elise,

        Merci d'avoir prit le temps de lire mon conte. Tu l'as déjà lu dans un ancien blog que j'avais...Ce conte est issu de mon imagination, pas d'un livre, je n'ai copié personne (je déteste copier).

        Ravie que tu ais aimé.  

        Passes un bon week-end, gros bisous

    17
    Vendredi 29 Mars à 18:37
    Septsup

    une bien belle histoire... c est joli comme tout... bisoud

    18
    Vendredi 29 Mars à 19:35

    Comme Morticia, j'avais déjà lu ce conte dans un de tes blogs, l'ai relu avec plaisir, c'est magnifique

     

    Tu a eu, une très bonne idée de ne faire qu'un blog, plus facile pour toi et aussi pour nous , j'avoue que je n'en parcourrai qu'un seul

     

    Belle fin de journée  Florence

    On est gâtés actuellement, dès le matin un superbe soleil, souhaitons que cela dure encore un peu

    Que le weekend soit agréable pour tous


    Malgré " Le changement d'heure", quelle barbe, espérons que c'est le dernier, mais je me méfie ......


    Prends bien soin de toi


    amitié et bisous   rebecca

    19
    lafianceedusoleil
    Vendredi 29 Mars à 20:43

    bonsoir ma petite Flo,

    ton histoire est très belle.

     J'ai de la peine pour le dandy. Je pensais que cette fois, il aurait pu être heureux.

    Il a fait très beau aujourd'hui, je suis allée au jardin des plantes. Il est bien fleuri.

    Je te souhaite un très bon week-end.

    Gros bisou à tous les deux

    Cricri

    20
    Rhysh GLITTERHART
    Samedi 30 Mars à 06:04
    Très Belle litterature.
    Des termes clairs et concis.
    Une histoire haletante et prenante, et, un texte facile à lire.
    Une imagination évidente, le tout accompagné d'une Superbe image...
    Félicitations !!!
    21
    Samedi 30 Mars à 10:23

    bonjour ma douce Flo oui j'ai deja lu ton conte sur un autre blog

    j'ai adore mais triste la fin pou cette poupée et de dandy

    mai s tres beau tu ecris bien et elle a raison Sylvie

    prends soin de ce conte

    gros bisous ma douce Elyci

    22
    Dimanche 31 Mars à 18:40

    Magnifique conte, si joliment écrit. Bravo ma Florence yes J'aime beaucoup! Bonne soirée. Gros bisous de Kannelia ♥

    23
    Jeudi 11 Avril à 20:06
    Oh ma Flo,

    Quelle belle histoire magique!
    Que d'événements pour une poupée de porcelaine...
    Merci tu m'as fait rêver et grâce à ce joli conte je repars le cœur léger.
    Continues à écrire!
    J'aime ton imaginaire très doux et poétique.

    Bisous et belle fin de semaine ma douce amie
    24
    Dimanche 22 Septembre à 06:16

    Très belle histoire mais je l'ai plus associée au mythe de Pygmalion et Galatée.

    Belle plume chère Marquise

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :