• Mes deux contes

    La reine des Elfes (mon conte)

     

    La reine des Elfes 

     texte : Florence Marquise - 16 novembre 2016

     

    Il était une fois une jeune étudiante passionnée de nature et d'histoire. Elle s'appelait Laurelin.

    Chaque week-end, elle se rendait à la bibliothéque de sa ville. Solitaire et timide, elle se plongeait dans la lecture d'un livre d'Héroïc-Fantasy, attirée par la couverture qui était du plus bel effet, et par l'image d'une forêt.

    Soudain, elle fut happée par le livre et se retrouva en plein coeur d'un monde féerique dont elle était l'héroïne.

    Autour d'elle, s'étendait une forêt majestueuse et enchantée. On apercevait un lac et une clairière.

    Laurelin se promenait dans un univers lumineux et ensoleillé la journée, sombre et fabuleux la nuit. Elle était fascinée et curieuse.

    Apparut alors des petites fées, puis des lutins et des farfadets. Ils lui dirent bonjour et la salua poliment en souriant.

    La jeune fille poursuivait son chemin, attirée par la clarté d'une lumière au milieu de la forêt. Arrivèrent alors des licornes et leurs petits dont la belle robe blanche ressortait dans la verdure.

    Laurelin s'approcha d'une licorne et la caressa. Arrivèrent ensuite des chouettes et des hiboux, comme toutes les nuits. La jeune fille avait toujours été fascinée et admirative de ces créatures du monde Fantasy.

    Plus loin, Laurelin se trouva au pays des Elfes. Elle était entourée par ce charmant peuple qui l'accueillait avec bonté. Arriva peu après le prince des Elfes. Il se prénommait Celeborn. Il tomba sous le charme de Laurelin et voulait qu'elle devienne sa promise.  

    Celeborn était grand et mince, il avait fier allure avec son bel habit et sa chevelure dorée.

    Sans le savoir, Laurelin portait un prénom elfique qui signifiait "Le Chant d'Or". Depuis longtemps, elle était destinée à demeurer au pays des Elfes et à devenir leur reine. La reine de la forêt enchantée.

    Elle n'avait plus envie de retourner dans le monde moderne, ni retrouver le quotidien et les autres humains. Désormais, son avenir se trouvait ici.

    Le lendemain, on célébra les noces de Celeborn et Laurelin, devenue une Elfe.

    Le livre de contes se referma à jamais et resta dans la bibliotéque.  

     

     

    Mes deux contes

     

    La petite licorne 

     texte : Florence Marquise - 16 novembre 2016

     

     Il était une fois une petite princesse appelée Madeline.

    Elle s'ennuyait dans le grand château où elle vivait avec ses parents. Pourtant, elle avait tout pour être heureuse : des belles robes, des poupées, des souliers vernis...

    Malgré tout, elle se sentait seule. Elle n'avait pas d'amis pour jouer avec elle, lui tenir compagnie. Et ses parents étaient trop occupés par leurs affaires et leurs soucis.

    Un soir, tandis qu'elle se promenait dans les jardins entourant le château, elle s'émerveilla devant la beauté du ciel étoilé où se reflétait la lune blanche et pleine.

    Soudain, la jeune princesse entendit un bruit et des pas de sabots. Elle aperçu un animal à la blancheur éclatante, une corne ornait le devant de sa tête.

    La petite fille se rapprocha : c'était une licorne, un bébé licorne. Quelle adorable petite créature !

    Elle s'était perdue dans les jardins et errait seule, triste et peinée. Sa mère avait été tué par des chasseurs. Jamais plus elle ne la reverrait.

    La jeune princesse caressa sa robe blanche puis la serra contre elle pour la rassurer. Elle apprivoisa la petite licorne qui devint son amie.

     

    Les années passèrent.

    La princesse était devenue une femme à la beauté resplendissante. Elle s'était mariée et avait eut deux enfants. Elle vivait toujours dans le château de ses parents.

    Dans les jardins fleuris, on pouvait voir la licorne se promener nuit et jour, libre et heureuse. Elle aussi était devenue adulte. Elle était toujours l'amie de la princesse et la protégeait, ainsi que son mari, un chevalier courageux et vaillant, et ses enfants.  

    Un soir d'été, d'autres licornes envahirent les jardins royaux. C'étaient les amies de la licorne.

    Elles illuminèrent le domaine de leur beauté et de leur magie.

     

     

    ********

      Deux petits contes sans prétention. J'ai hésité à les poster, les trouvant simples et pas terribles... Je suis plus à l'aise pour écrire des poèmes & des nouvelles gothiques ou fantastiques.

    J'espère que ces contes vous plairont quand même...

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Septembre à 02:44

    Bonjour Florence

    pas d'accord, je trouve que c'est fort bien écris, un plaisir à lire

     

    Passe une très bonne journée

     

    Avec amitiés

     

    René

     

    2
    Jeudi 19 Septembre à 08:32

    Bonjour Florence,

    En tout cas je ne trouve pas tes poèmes, ni simples, ni fades,

    si une occasion se présentait, je les raconterais à des petits enfants,

    quand je travaille comme intérimaire dans des écoles.

    Bravo et merci happy Bises.

    3
    Jeudi 19 Septembre à 08:48

    bonjour Florence tes contes sont très beaux avec de très belles images  c'est magnifique ce que tu écris j'aime beaucoup  merci pour ton commentaire sur mon blog  je trouve que pour Fernand c'est trop long de garder les fils  ça dois lui tirer sur la chaire   je lui souhaite un bon rétablissement  j'espère que toi tu va mieux ? je te souhaite de passer une très bonne journée prend soin de toi ma douce fée 

    gros bisous à vous deux de ton amie

    Béa

    défi Fée Capucine ''vent du nord'

    4
    Jeudi 19 Septembre à 08:48

    Bonjour Florence

    deux belles histoires ! 

    tu écris vraiment bien

    merci de nous faire rêver

    gros bisous

    5
    Jeudi 19 Septembre à 09:32

    bonjour ma douce Florence tu vas bien ce matin

    oh moi je les trouve beau tes écris tu as bien fais de les mettre

    j'adore ces histoires bravo ma puce

    tu écris bien

    belle journée lundi je change de blog

    gros bisous Elyci

    6
    Jeudi 19 Septembre à 10:05

    coucou flo bon jeudi gros bisous bisous

    avec toute mon amitié 

    7
    Jeudi 19 Septembre à 11:38

    bonjour 

     merci Florence  d epartager avec nous 

     tes contes et tes histoires 

     c'est toujours un plaisir de te lire 

     tu as beaucoup d 'imagination c'est trés plaisant 

     bonne journée 

     bises 

    8
    Jeudi 19 Septembre à 12:03

    Bonjour douce Florence

    je viens de finir de lire tes deux contes et ils sont très bien écrit.. Ne doute pas de toi tu sais très bien raconter

    c'est magique et féerique.....  Deux jolies histoires....

    Je te remercies d'être passée....

    Je vais te souhaiter un très Jeudi et je te fais de gros bisous.. et continue à écrire tu es vraiment douée pour conter des belles histoires..

    Tendrement Chrys.

     

    9
    Jeudi 19 Septembre à 12:58

    superbe ton article Florence j'aime bien l'histoire ,c'est très bien écrit,, il fait bien chaud et sa commence a être sec , je te souhaite un très bon Jeudi ,bises

    10
    Jeudi 19 Septembre à 14:15

    Moi, j'aime beaucoup ces petits contes simples et sans prétention ! Tout ça me rappelle mon enfance .

    11
    Jeudi 19 Septembre à 17:40
    Septsup

    de bien jolies historiettes... gros bisous

    12
    Samedi 21 Septembre à 09:26

    simples mais beaux ces contes, il y a de l'imagination et un monde magique que tu nous offres

    c'est bien, et l'effort mérite des bons commentaires

    13
    Dimanche 22 Septembre à 06:09

    J'ai toujours pensé que notre part d'enfance nous épargnait de la laideur du monde et tes écrits le confirment.

    A vouloir tout rationaliser, "bankabeliser", enfermer le monde dans des circuits intégrés, on tue cette part de merveilleux qui rend le monde supportable. Alors qu'importe que tu ne deviennes pas la Grimm de demain, ces petits contes ont déjà atteint leur but : nous permettre de nous évader.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :