• Queen - biographie (Partie 1)

     

    infos : Wikipédia

     

    Origines (1968-1971)

    Vers la fin des années 1960, le guitariste Brian May et le batteur Roger Taylor sont membres d’un groupe semi-professionnel dans la région de Londres, nommé Smile, avec Tim Staffell en tant que bassiste-chanteur. Freddie Mercury, qui, à cette époque, porte toujours son vrai nom, Farrokh "Freddie" Bulsara, est l’ami et camarade de chambre de Tim Staffell au Ealing Art College et suit de près la carrière du groupe. En tant que meneur et chanteur d’autres groupes universitaires, tels qu’Ibex en 1969 et Sour Milk Sea en 1970, Mercury a très envie de partager ses aspirations musicales et artistiques afin que Smile puisse aller plus loin. Finalement, Tim Staffell quitte Smile pour un autre groupe, Humpy Bong, et Mercury doit pousser Brian May et Roger Taylor à continuer l’aventure. Au passage, il finit par imposer leur nouveau nom, Queen, qui remplit plusieurs critères chers à Freddie Mercury : court et donc facile à retenir, assez pompeux et irrévérencieux à la fois — queen signifiant "reine" (mais également "homosexuel" en argot britannique). Le groupe procède à des essais avec plusieurs bassistes au cours de cette période, sans grand succès. Parmi les bassistes méconnus ayant auditionné et joué avec le groupe, on peut noter Mike Grose (jusqu'en août 1970), Barry Mitchell (jusqu'en janvier 1971) ou encore Doug Bogie (jusqu'à l'arrivée de John Deacon en février 1971).

     

    Aube d’un son unique (1971-1974)

    Il leur faudra attendre février 1971 pour rencontrer John Deacon et commencer à répéter pour l’enregistrement de leur premier album. Au début de sa carrière, Queen est un groupe profondément influencé par de nombreuses références issues du rock progressif. Principalement, des compositions de durées assez longues, une orchestration complexe, et des paroles basées sur un monde onirique ou fantastique. Cette tendance est tout particulièrement notable dans leurs deux premiers albums.

    En 1973, sort donc chez EMI leur premier album, "Queen", qui recevra une excellente critique de la part de Gordon Fletcher du magazine Rolling Stone. Il en dira : "Leur premier album est superbe", bien qu’il ait été, comme l’a fait remarquer Brian May, enregistré avec peu de moyens, dans des conditions difficiles, et qu'il ait demandé deux ans de travail. Pour le Chicago Herald, il s’agit d’un début au-dessus de la moyenne". Malgré cela, l’album n’arrive pas à capter l’attention du public, puisque le single "Keep Yourself Alive", composé par Brian May, se vend mal. Ce premier opus est fortement teinté de heavy métal et de rock progressif.

    En 1974, sort l’album "Queen II". On y trouve quelques-unes des rares compositions du groupe faisant la part belle à la guitare acoustique. C’est à partir de ce moment que Queen commence à se constituer un public et à réussir commercialement parlant. Dans cet opus, leur style est plus abouti, ils se lancent dans une musique rock mélangeant solos psychédéliques, envolées baroques et effets flamboyants, jouant avec les chœurs et multipliant les changements de rythmes. Alors qu’ils partent en tournée aux États-Unis avec Mott the Hoople dont ils assurent la première partie, ils commencent à se faire remarquer pour leurs prestations scéniques engageantes et de bonne facture. L’album finira cinquième dans le classement des meilleures ventes au Royaume-Uni, le single sélectionné, "Seven Seas of Rhye", se hissant quant à lui à la dixième place de sa catégorie et offrant ainsi au groupe son premier réel succès. Cependant, malgré la tournée, les ventes aux États-Unis ne décollent toujours pas. La couverture de l’album "Queen II" de 1974, montrant, sur un fond noir, les quatre membres du groupe dans une pose d'inspiration quelque peu gothique, sert de base visuelle, l'année suivante, deux albums plus tard, pour le clip vidéo du futur hit mondial "Bohemian Rhapsody".

     

    Queen - biographie (Partie 1)

     

    Début d’une réelle percée (1974-1976)

    Plus tard, la même année, le groupe enregistrera et sortira l’album "Sheer Heart Attack". L’album se vend aussi bien au Royaume-Uni qu’en Europe en général et finit disque d’or aux États-Unis, donnant au groupe un avant-goût des succès à venir. On y retrouve un mélange de styles assez étonnant, allant du music-hall britannique au heavy metal en passant par des ballades, du ragtime et même un peu de musique des Caraïbes. C’est à partir de cette période que Queen se dissocie du mouvement rock progressif des débuts, pour se rapprocher d’un style de musique plus aisément diffusable à la radio. Le titre "Killer Queen" grimpe au second rang du classement britannique, et entre finalement dans les classements américains, à la 12e place. Il s’agit d’une intéressante composition teintée de vaudeville façon music-hall, servie par le jeu de guitare de Brian May. Le second single, "Now I’m Here", de facture hard-rock plus classique, finira à la 11e place en Grande-Bretagne.

    Pour la tournée de promotion 1974 de "Sheer Heart Attack", Queen rejoue au fameux Rainbow Theater de Londres, salle que le groupe a eu l'occasion de découvrir plus tôt (en mars) la même année. Lorsque le film-concert de Led Zeppelin, "The Song Remains the Same", sortira dans les salles en 1975, des extraits de ce concert de Queen seront diffusés en début de projection.

    Au cours de l’année 1975, Queen enregistre et sort l'album "A Night at the Opera", titre venant d'un des films des Marx Brothers. À l’époque, c’est l’album le plus cher jamais produit. Il comprend l’immense succès international "Bohemian Rhapsody", composé par Freddie Mercury et qui demande à lui seul trois semaines de travail en studio. Ce titre sera numéro 1 pendant neuf semaines consécutives à sa sortie, puis encore cinq semaines d’affilée lorsque Mercury viendra à décéder, en 1991 (En 1992, le succès du film "Wayne’s World" auprès du jeune public donnera un second souffle à ce morceau). Finalement, ce titre finira troisième single britannique le plus vendu de tous les temps. La maison de production du groupe (il s’agit alors de Trident, label du groupe EMI) souhaitait à l’origine raccourcir le morceau pour faciliter sa diffusion radio. "You’re My Best Friend", second single, une des rares compositions de John Deacon, s’offrira lui aussi un beau succès mondial.

    Globalement, l’album est d’une richesse et d’une diversité peu communes pour l’époque. Par exemple, sur "The Prophet’s Song", long de huit minutes, le groupe joue sur les mouvements de son en stéréophonie et une simple phrase vocale répétée grâce à l'effet Delay sur de multiples pistes donne une impression de chant choral à l’ensemble. Énorme succès dans leur pays d’origine, l’album offrira à Queen un triple disque de platine aux États-Unis. À la même époque, leur manager, Jim Beach, négocie la rupture du contrat liant Queen au label Trident et quitte la direction commerciale du groupe. Parmi les options proposées à Queen, on peut noter la proposition faite par Peter Grant, manager de Led Zeppelin. Cependant, ce dernier souhaite les faire signer sur la propre maison de disques de ce groupe, ce que Queen ne peut accepter. Ainsi, ils finiront par contacter John Reid, qui s’occupe entre autres d’Elton John.

    En 1976, le groupe retourne en studio pour enregistrer ce qui sera souvent perçu comme le pendant du précédent album "A Night at the Opera". Intitulé "A Day at the Races", titre lui aussi emprunté à un film des Marx Brothers, il reprend une couverture assez similaire à son prédécesseur, avec une légère variation du logo, cette fois-ci sur un fond noir. Quoique très bien reçu, tant par les critiques que par les inconditionnels du groupe, l’album peine à égaler "A Night at the Opera" et se vend moins bien. Le titre-phare de l’album, "Somebody to Love", s’inspire du gospel et Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor multiplient leurs prises de voix en studio afin d’en faire un chœur d'une centaine de voix. Ce titre prendra la 13e place des classements aux États-Unis et la seconde place au Royaume-Uni. Cette même année, Queen donne un fameux concert gratuit à Hyde Park, Londres. L’auditoire sera officiellement estimé à 150 000 personnes, bien que plusieurs sources avancent un chiffre de 180 000.

     

    A suivre...

     

    Queen - biographie (Partie 1)

     

     

     

     

     


    27 commentaires